Thongchai WINICHAKUL

Chercheur

 

 

Thongchai Winichakul, ancien étudiant de l’université Thammasat à Bangkok, et docteur de l’université de Sydney (1988), est aujourd’hui professeur d’histoire de l’Asie du Sud-Est à l’université de Wisconsin-Madison. Spécialiste en histoire intellectuelle et culturelle, ses travaux portent essentiellement sur la production de savoir autour de la construction de l’identité thaie. Auteur du retentissant ouvrage Siam Mapped: A History of the Geo-Body of a Nation (1994), dans lequel il remet en question l’historiographie officielle de la Thaïlande, Thongchai Winichakul a récemment publié sur les événements du 6 octobre 1976 à Bangkok et sur la manière dont ces derniers ont été éludés de l’histoire contemporaine de la Thaïlande (« Remembering / Silencing the Traumatic Past: the Ambivalent Memories of the October 1976 Massacre in Bangkok », in C. F. Keyes et S. Tanabe (dir.), Cultural Crisis and Social Memory: Modernity and Identity in Thailand and Laos, 2002). Parmi ses autres contributions, citons « Writing at the Interstices: Southeast Asian Historians and Post-National Histories in Southeast Asia » (in Abu Talib Ahmad et Tan Liok Ee (dir.), New Terrains in Southeast Asian History, 2002) et « The Others Within: Travel and Ethno-spatial Differentiation of Siamese Subjects, 1885-1910 » (in A. Turton (dir.), Civility and Savagery: Social Identity in Tai States, 2000). Il est actuellement professeur invité à l’Asia Research Institute (Singapour).

--

2 août 2017