> Études par pays | Indonésie

La Fin de l'innocence

L'Islam indonésien face à la tentation radicale de 1967 à nos jours


Collection regards croisés
Andrée Feillard & Rémy Madinier
Les Indes savantes-Irasec, Paris-Bangkok, March 2006, 266 p.
ISBN : 2-84654-126-4
Langue française Texte français

 

Longtemps cité comme un exemple de cohabitation harmonieuse entre différentes religions, le pays musulman le plus peuplé du monde, occupait, jusqu'il y a peu, une place à part dans l'imaginaire occidental. Lieu d'un islam pacifique, contre-modèle facile à un islam arabe remuant et accusateur, l'Indonésie rassurait. À partir de la fin des années 1990 cependant, les sanglants affrontements entre chrétiens et musulmans aux Moluques, puis les attentats commis dans diverses régions de l'Archipel, anéantirent cette vision irénique et en imposèrent une autre, toute aussi simpliste. Pour de nombreux observateurs, l'islam insulindien prit alors le visage de ces barbus haineux venus transformer paradis touristiques et îles à épices en terre de djihad, confirmant ainsi la vieille thèse d'un obscurantisme consubstantiel à la religion musulmane, tôt ou tard appelé à ressurgir en soubresauts violents.

Bien loin des analyses désincarnées de cette thèse essentialiste, le présent ouvrage replace l'évolution de l'islam indonésien dans une perspective plus large, celle de l'histoire récente de l'Archipel. Il éclaire ainsi, avec rigueur, la genèse et les ressorts de sa « tentation radicale », décrypte son idéologie simplificatrice et montre les manipulations politiques l'ayant alimentée. Ses auteurs, historiens spécialistes de l'islam indonésien, décrivent enfin l'emprise mais aussi les vives résistances auxquelles se heurte l'extrémisme religieux dans un pays devenu l'un des enjeux essentiels des bouleversements en cours dans le monde musulman.

--

 

TABLE DES MATIÈRES

 

Introduction

 

Chapitre I - Histoire de l’islam indonésien : entre acculturation et rigorisme

I. Un islam tardif, diffusé par d’antiques routes commerciales

II. La mutation réformiste et les débuts de l’islam politique

III. L’islam indonésien entre démocratie musulmane et islam intégral

- Un projet de démocratie musulmane
- Amertume et raidissement
- La répression

IV. L’islam et la naissance de l’Ordre nouveau

- Le rôle de l’islam traditionaliste dans les débuts du nouveau régime 30 Javanisation ou islamisation ?
- Les mutations du modernisme

V. Compromis, manipulations et répressions

- Les acquis de la mobilisation
- Une politique d’instrumentalisation
- Une tentative de cooptation politique : le Guppi
- Opsus et Komando Jihad

VI. Un nouvel Ordre islamique : la mutation du régime Soeharto

- Une atmosphère plus favorable
- L’Icmi ou l’islam au coeur du pouvoir

 

Chapitre II - La dérive d’un archipel : l’islam radical et les opportunités du chaos 1996-2004

I. Les fissures de l’Ordre nouveau : l’islamisation de l’affrontement au sein de l’armée

- Genèse de la dwifungsi
- L’enjeu des promotions
- L’émergence d’un courant contestataire au sein de l’armée
- La nouvelle alliance : les généraux « verts »
- La défense du régime

II. Une profonde crise sociale

- Les Sino-lndonésiens, boucs émissaires des rancoeurs islamistes 62 Les hantises de la kristianisasi
- Les tensions de la transmigration
- Fureurs populaires

III. La crise et la chute (1997-1998)

- Une gestion idéologique de la crise économique
- Une relecture islamiste au service de la défense du régime
- L’offensive anti-chinoise
- Une nouvelle opposition
- Les derniers jours de Soeharto

IV. Le moment Habibie : une transition islamiste avortée ?

- Les mutations de l’islam régimiste
- Un réformateur malgré lui ?
- L’ouverture politique et l’émergence d’un islamisme moralisateur

V. La Reformasi, terre d’opportunité de l’islam radical

- Abdurrahman Wahid ou l’islam iconoclaste au pouvoir
- La présidence Megawati : du statu quo prudent à l’engagement contraint
- Une nouvelle alliance?

 

Chapitre III - La nébuleuse islamiste : organisation et fonctionnement

I. Un mouvement de repli

- Pesantren, villages islamiques et réseaux salafis
- La « reconversion » du Darul Islam
- Le réseau Ngruki
- Le réseau Hidayatullah
- Le réseau des pesantren du FKASWJ
- Usroh, tarbiyah : la nébuleuse des jeunes militants et étudiants 100 Dakwah et action clandestine
- Negara Islam Indonesia et usroh à l’université
- Usroh et Darul Islam
- Un terreau pour l’action violente

II. Une ouverture aux réseaux de l’islamisme international

- Une nouvelle génération d’islamistes
- La Jemaah Islamiyah, paradigme de l’internationale islamiste

III. Une légitimité de substitution

- Les milices de l’ordre moral
- Les Moluques, terre de djihad
- Rancoeurs économiques et sociales, violences religieuses
- Les guerriers de Dieu

IV. Le fonctionnement de la nébuleuse radicale : recrutement aux marges et querelles de chefs

- Une mouvance prolifique et querelleuse
- « Islamic business » : le rôle de l’économie

 

Chapitre IV - Le chantage au sacré : l’idéologie de l’islam radical

I. Face au complot: l’Indonésie microcosme d’un affrontement planétaire

- Une relecture manichéenne de l’histoire de l’Indonésie
- L’Archipel indonésien, paradigme du « choc des civilisations »
- Traîtres et ennemis
- Le djihad en quête de légitimité

II. Une utopie sociétale passéiste

- L’imitation du Prophète
- L’expression d’une volonté de rupture
- Un projet figé et rétrograde

III. L’ambiguité du lien au politique

- L’homme fragile : le refuge de la charia
- Le refus de la démocratie

 

Chapitre V - Renouveau religieux ou intolérance ?
L’emprise du radicalisme sur la société indonésienne

I. Les contradictions apparentes de l’homo islamicus indonésien

- L’échec politique de l’islam rigoriste
- Une « chariatisation » des esprits?
- L’islamisation progressive du droit indonésien

II. La Muhammadiyah : une nouvelle réforme?

- L’après 1965 : la Muhammadiyah bousculée par la « santrisation » 192 La décennie 1990 : les débuts d’une nouvelle réforme
- La Muhammadiyah contre le sectarisme
- L’enjeu de la charia
- Perspectives

III. Le Nahdlatul Ulama : les blessures du pouvoir

- Gus Dur, figure iconoclaste de l’intellectuel libéral
- Les « nouveaux hommes » du NU : Hasyim Muzadi, Solahuddin et les intellectuels
- Pancasila et charia en débats

--

 

LES AUTEURS

 

Andrée Feillard est chargée de recherche au CNRS. Ancienne journaliste puis représentante de l'École française d'Extrême-Orient à Jakarta, elle a vécu durant près de vingt ans en Indonésie. Spécialiste de l'islam traditionaliste, elle est l'auteur d'un ouvrage de référence sur l'histoire du Nahdlatul Ulama et a dirigé un ouvrage sur l'islam en Asie.

Rémy Madinier est chargé de recherche au CNRS. Agrégé de l'Université, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, il a consacré sa thèse de doctorat à l'histoire politique du réformisme musulman en Indonésie et a codirigé un ouvrage sur l'islam radical en Asie du Sud-Est.