> Carnets

Mobiliser les Vietnamiens de l’étranger

Enjeux, stratégies et effets d’un nationalisme transnational


Christophe Vigne
Irasec, Bangkok, avril 2012, 102 p.
ISBN : 978-616-7571-10-2
Langue française Texte français

Depuis les années 1990, à l’instar d’autres pays et notamment de la Chine, la République socialiste du Viêt Nam (RSVN) déploie un éventail de politiques pour tirer profit de ses exilés ou enfants d’exilés. L’objectif du gouvernement est de mobiliser, au nom de l’Union nationale (Đại đoàn kết dân tộc), les ressortissants vietnamiens de l’étranger estimés à environ 4 millions dans plus de cent pays à travers le monde.

Pour se rapprocher des Vietnamiens de l’étranger (Việt kiều) et les solidariser avec leur nation d’origine, les autorités vietnamiennes ont progressivement décidé d’intervenir directement au sein des communautés en invoquant plusieurs prétextes : favoriser l’intégration et une vie stable des Vietnamiens de l’étranger dans leur pays d’accueil, protéger leurs droits et intérêts légitimes et lutter contre l’acculturation au sein des communautés. Pour ce faire, la RSVN a créé ou amélioré des structures à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières (associations progouvernementales de l’étranger, ambassades, consulats, asso­ciations de proches des Vietnamiens de l’étranger et comités). Elle a pour cela mis en place des médias qui facilitent la relation entre le Viêt Nam et les communautés d’outre-mer, tout en élaborant un cadre juridique pour (ré)intégrer les Vietnamiens de l’étranger à la nation. D’abord hésitante, l’application de ces mesures s’est pleinement concrétisée à compter de 2004 à la suite de la promulgation de la directive du Bureau politique n° 36‑NQ/TW.

--

 

SOMMAIRE

 

Introduction

 

1 - L’Union nationale et les Việt kiều (1986-2004)

1.1 - Répartitions des Vietnamiens de l’étranger

1.2 - L’aboutissement d’un nationalisme transnational

La réhabilitation des Việt kiều à la nation
La concrétisation du discours d’Union

1.3 - Les nouvelles missions des comités des Vietnamiens de l’étranger

Vers un Comité d’État des Vietnamiens de l’étranger
Le Comité des Vietnamiens de l’étranger de Hô Chi Minh-ville

1.4 - L’Union nationale à l’épreuve des mouvements anticommunistes

La RSVN et la diffusion d’un message d’Union nationale
La restructuration des groupuscules antigouvernementaux

 

2 - Les structures au service de la mobilisation des Vietnamiens de l’étranger

2.1 - Les associations membres du Front de la Patrie

Créer un mouvement de solidarité par l’intermédiaire des proches
L’Association de liaison avec les Việt kiều de Hải Phòng
La persistance des blocages politiques

2.2 - Les associations de l’étranger et les représentations diplomatiques

Les associations progouvernementales de l’étranger
Les représentations diplomatiques de la RSVN

 

3 - Un contexte propice à l’Union nationale ?

3.1 - L’encouragement au retour

3.2 - La nationalité et les droits des Vietnamiens de l’étranger

Régler la question de la nationalité
Les droits des Việt kiều

 

4 - Le développement « outre-mer » du Viêt Nam

4.1 - Les Việt kiều dans l’économie vietnamienne

Les entrepreneurs Việt kiều au Viêt Nam
Le Club des entrepreneurs Việt kiều
Les filières de l’Association des entrepreneurs Việt kiều

4.2 - Participation mitigée des élites de l’étranger

Le Club des sciences et technologies
Des difficultés à géométrie variable

 

Bibliographie

--

 

L’auteur

Christophe VIGNE est doctorant à l’Université Paris VII et rattaché au laboratoire SEDET (Société en Développement dans l’Espace et dans le Temps). Ancien boursier Vent d’Est (2005-2007) et de l’École Française d’Extrême-Orient (fin 2009), il est en phase de terminer sa thèse sur les politiques du gouvernement vietnamien à l’égard des Vietnamiens de l’étranger. Parallèlement à ses recherches, Christophe Vigne enseigne l’Histoire/Géographie au Lycée Français International de Hô Chi Minh-ville.

 

Ouvrage en téléchargement :

Mobiliser les Vietnamiens de l’étranger

Document pdf : > Télécharger