> Études transnationales

Pavillon noir sur l'Asie du Sud-Est

Histoire d'une résurgence de la piraterie maritime


Éric Frécon
L'Harmattan-Irasec, Paris-Bangkok, novembre 2002, XVI-294 p.
ISBN : 2-7475-3287-9
Langue française Texte français

Anachronisme ou résurgence d'une pratique que l'on croyait oubliée ?  En Asie du Sud-Est, la piraterie maritime est en tout cas qualifiée de « nouvelle menace ».

Mais d'où viennent ces hommes qui font trembler les marins des détroits par lesquels circule l'essentiel du commerce maritime mondial ? Et comment l'Indonésie, la Malaysia, Singapour, la Thaïlande, les Philippines ou le Vietnam s'emploient-ils à lutter contre ces avatars contemporains des pavillons noirs de jadis ? Les Etats sont-ils prêts à renoncer pour partie à leur souveraineté afin de s'ouvrir à des solutions collectives pour assurer la sécurité de leurs eaux ? Quel rôle jouent les grandes puissances comme le Japon, la Chine, l'Inde ou encore les Etats-Unis et la France qui, à plus d'un titre, sont concernées par le problème ?

Ce livre s'efforce de répondre à toutes ces questions en s'interrogeant sur les limites de l'ordre juridique international.

--

   Lire le livre

--

Table des matières

 

REMERCIEMENTS
GLOSSAIRE
PREFACE

INTRODUCTION

 

I - DES MYTHES AUX REALITES HISTORIQUES

1. LA PIRATERIE MEDITERRANEENNE : D’ULYSSE A BARBEROUSSE


2. LA PIRATERIE OCEANIQUE : DES COTES ATLANTIQUES A MADAGASCAR


3. L’HISTOIRE A REBOURS ? DES RESEAUX D’INSULINDE AUX BRIGANDS D’ASIE DU SUD-EST
3.1. Pirates et corsaires
3.2. Pirates et corsaires face à la colonisation française
3.3. 1945-1989 : la genèse de la piraterie moderne en Asie du Sud-Est
3.4. 1990-1996 : des détroits de Singapour à la mer de Chine méridionale
3.5. La piraterie aujourd’hui

 

II - DES CONDITIONS FAVORABLES A L’EMERGENCE DE LA PIRATERIE

1. LES CAUSES LIEES AU MILIEU

1.1. Le poids de la tradition
1.2. Le cadre géographique
1.3. L’évolution technologique


2. LES CAUSES POLITIQUES

2.1. L’instabilité toujours propice à la révolte pirate
2.2. Le vide stratégique succédant à la guerre froide, facteur décisif du réveil pirate


3. LES CAUSES SOCIO-ECONOMIQUES

3.1. Piraterie et développement
3.2. Les crises économiques et la mer promise
3.3. « Flic ou voyou ? »


4. LES CAUSES JURIDIQUES

4.1. Les premières prises en compte juridiques
4.2. La convention de Montego Bay : une définition à la fois trop restrictive et trop large
4.3. La convention de Rome : un texte pertinent, mais peu ratifié
4.4. Une menace très sous-estimée

 

III - LES DIFFERENTES MANIFESTATIONS DE LA PIRATERIE MARITIME EN ASIE DU SUD-EST

1. LA PETITE PIRATERIE (LE « VOL  A MAIN ARMEE MINEUR » – VMAM)

1.1. Les attaques portuaires
1.2. Les attaques côtières


2. LA PIRATERIE ORGANISEE (LE « VOL ET AGRESSION A MAIN ARMEE DE DEGRE INTERMEDIAIRE » – VAMAI)

2.1. Les attaques en mer de Chine méridionale
2.2. Les attaques dans le monde malais


3  LA PIRATERIE INTERNATIONALE (LE « DETOURNEMENT CRIMINEL AGGRAVE » – DCA)

4. PARA-PIRATERIE

4.1. Les attaques de villages
4.2. La piraterie et les prises d’otages
4.3. Piraterie maritime et mouvements de libération
4.4. Piraterie et psychose terroriste

 

IV - LES ENJEUX DE LA PIRATERIE EN ASIE DU SUD-EST

1. LES ENJEUX ECONOMIQUES ET COMMERCIAUX

1.1. Une menace pour « l’artère jugulaire » de l’Asie du Sud-Est
1.2. La piraterie face à l’industrie du tourisme
1.3. La piraterie et les investisseurs étrangers


2. LES ENJEUX DIPLOMATIQUES

2.1. Le Japon profite de la piraterie pour faire son retour sur la scène régionale
2.2. L’intervention de la Chine en Asie du Sud-Est
2.3. L’Inde tourne son regard vers l’Est


3. LES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET HUMAINS

3.1. Piraterie, marées noires, risques chimiques et déchets radioactifs
3.2. La piraterie tue, tout simplement.

 

V - DES MYTHES AUX REALITES HISTORIQUES

1. LES DIVERGENCES D’INTERETS, PRINCIPALES RESPONSABLES DU MANQUE D’UNIFORMITE JURIDIQUE


2. VERS UNE (RE)DEFINITION DES CRITERES

2.1. La localisation : le lien à l’élément aqueux
2.2. Les motivations : une fausse piste
2.3. La portée de l’acte : un critère concret d’évaluation
2.4. De la définition à l’ordre juridique

 

VI - LES PREMIERES REACTIONS DES ACTEURS MULTILATERAUX

1. L’APPROCHE INFORMATIVE

1.1. Les initiatives de l’International Chamber of Commerce
1.2. L’implication de l’OMI
1.3. Les initiatives des ONG spécialisées
1.4. La réflexion des universitaires :


2. L’APPROCHE VIOLENTE : LE RECOURS AUX « NOUVEAUX MERCENAIRES »

 

VII - LES REACTIONS TARDIVES DES ETATS

1. LES OBSTACLES S’EFFACENT, LES ETATS SE REVELENT


2. LES INITIATIVES UNILATERALES DES ETATS

2.1. Les pays d’Asie du Sud-Est à l’heure de la prise de conscience
2.2. Deux géants asiatiques très concernés


3. LES INITIATIVES BI- OU TRILATERALES

3.1. Arlésienne ou insulindienne : succès et limites des collaborations entre Etats
3.2. La France et les pirates d’Asie : une histoire qui continue
3.3. Etats-Unis, Royaume-Uni : les termes de l’implication anglo-saxonne


4. LES INITIATIVES MULTILATERALES

4.1. Les initiatives de l’Asean
4.2. Le Japon : instigateur possible d’une véritable coopération multilatérale ?
4.3. Rôle moteur de l’Europe ?
4.4. Les arguments d’Interpol
4.5. A menace spécifique, réponse spécifique : l’intérêt du cadre onusien

 

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE
INDEX
TABLE DES ENCADRES
TABLE DES CARTES, DES TABLEAUX ET DE L’ICONOGRAPHIE
TABLE DES MATIERES

--

 

Eric Frécon, 27 ans, est chargé d'études au Centre d'enseignement supérieur de la marine et prépare une thèse de doctorat à l'Institut d'études politiques de Paris. Il a effectué de nombreux séjours en Asie du Sud-Est. Il a obtenu le prix « jeune journaliste » de la Fondation Hachette en 2001.

 

Acheter le livre