>Accueil

Qu’est-ce que l’IRASEC ?

 

Un centre de recherche en sciences sociales et
humaines sur l’Asie du Sud-Est

 

Créé en 2001, l'Irasec (Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine) est un centre de recherche français basé à Bangkok. Il fait partie du vaste réseau de 27 instituts français de recherche à l’étranger - IFREs) soutenu par le MEAE (ministère de l’Europe et des Affaires étrangères) et le CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Il a pour vocation de développer la recherche en sciences humaines et sociales sur les 11 pays d’Asie du Sud-Est – Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Timor-Leste et Viêt Nam et sur la région dans son ensemble. En effet, cette dernière, peuplée de plus de 650 millions d'habitants (3è population mondiale et 3è économie d'Asie) est un carrefour politique, commercial et culturel régional majeur.

L’Irasec offre une base privilégiée aux chercheurs spécialisés sur la région venant du CNRS ou des universités françaises qui ont obtenu un accueil en détachement à l’Irasec (pour une durée de 2 à 4 ans), tout en étant en résidence dans le pays dont ils sont spécialistes. Tout un réseau de chercheurs associés vient renforcer l’expertise et les activités de l’Irasec sur les 11 pays de la région.

 

Les axes de recherches

Les projets de recherche portés par l’Irasec s’intéressent aux évolutions politiques, sociales, économiques, environnementales, culturelles et religieuses de chacun des pays de la région, ainsi qu’aux dynamiques d’intégration régionale (Asean).

1) Transitions politiques : cultures politiques, sociétés civiles, gestion de la diversité ethnique et religieuse

2) Enjeux territoriaux & développement : espaces maritimes et terrestres, ressources naturelles, villes durables, politiques foncières

3) Dynamiques sociales : droit, éducation, place et statut des femmes, migrations, santé

4) ASEAN : Perspectives économiques, politiques et intégration régionale

5) Sociétés, environnement, changement climatique : nature/culture, gestion des catastrophes, dégradation des ressources, politiques publiques et aménagement)

 

Quelles sont les missions de l’IRASEC ?

 

1/ La recherche en sciences sociales et humaines sur l’Asie du Sud-Est contemporaine

L’Irasec développe la recherche sur les pays de la région, dans les différentes disciplines de sciences humaines et sociales (SHS : anthropologie, démographie, droit, géographie, histoire contemporaine, sciences économiques, sciences de l’éducation, sciences politiques et sociologie). Il s’inscrit dans une perspective interdisciplinaire et comparative qui tient compte du contexte plus large de l'Asie et au-delà, à l’heure de mondialisation et interdépendances accrues. Ses chercheurs développent et coordonnent des programmes de recherche, des conférences internationales, des ateliers et des séminaires en partenariat avec des chercheurs d’institutions académiques de France et d’Asie du Sud-Est.

Il associe les chercheurs qui travaillent sur l’Asie du Sud-Est dans des projets communs, et en particulier les jeunes chercheurs et post doctorants. L’Irasec soutient le développement de la recherche en SHS sur la région par le biais de deux bourses de terrain annuelles pour des doctorants inscrits dans des universités françaises et par l’accueil chaque année de trois stagiaires niveau Master (1 et 2). Enfin, il accueille volontiers étudiants, chercheurs et professionnels travaillant sur la région, de passage à Bangkok.

 

2/ La coopération régionale et internationale

Profondément ancrés dans le paysage universitaire en Thaïlande et dans la région, les chercheurs de l’Irasec contribuent à développer des partenariats avec des institutions universitaires d’Asie du Sud-Est. En effet, chaque chercheur de l’Irasec basé dans un pays d’Asie du Sud-Est est rattaché à une université ou à un centre de recherche locaux, contribuant ainsi au renforcement de la coopération régionale.

Ce réseau de chercheurs confirmés, jeunes chercheurs et doctorants permet de monter des projets et des événements académiques communs pour comprendre les transitions politiques, économiques, sociales et environnementales qui se produisent en Asie du Sud-Est. Ainsi, par exemple, des projets collectifs comme IRN-SustainAsia, associent les cinq Ifres d’Asie et des partenaires académiques de la région (l’Université Chulalongkorn (Thaïlande) et l’Université Udayana (Indonésie) pour l’Irasec).

 

3/ Des publications et une plateforme Open access

A travers ses publications, l’Irasec propose un regard croisé et pluridisciplinaire sur la région et chacun des pays. Outre sa publication annuelle, LAsie du Sud-Est. Bilan Enjeux et Perspectives, l'institut édite des ouvrages en français/anglais avec des éditeurs français en SHS, parmi lesquels des éditeurs francophones (CNRS Editions, les Editions de l’ENS, Les Indes savantes, Presses de l’Université du Québec) et des éditeurs européens et internationaux (NUS Press, ISEAS Publishing, I.B. Tauris, Palgrave Macmillan, Univ of Washington Press, etc.).

Depuis juin 2018, l’Irasec offre un accès gratuit à ses publications via sa plateforme OpenEdition Books (https://books.openedition.org/irasec/?lang=fr). Ce portail pluridisciplinaire et multilingue (français, anglais, espagnol, italien, allemand) est spécialisé dans l’édition électronique en sciences humaines et sociales (SHS).

 

4/ Une expertise ouverte à un public plus large

L'Irasec entend stimuler les débats au sein des cercles universitaires, mais également sensibiliser un public plus large sur les enjeux politiques, économiques, sociaux et environnementaux contemporains. Au-delà du seul cadre académique, les analyses de l’Irasec intéressent directement les acteurs et les décideurs de la diplomatie et du développement, ainsi qu’un public plus large ouverts aux enjeux contemporains du sud-est asiatique, par le biais de conférences, débats d’idées et expositions. Ces événements sont le plus souvent coorganisés avec les Alliances françaises, les Instituts français et les chambres de commerces françaises de la région, ainsi qu’avec d’autres institutions et associations locales.