>Accueil

Revue de presse

Coup d'État au Myanmar

26 janvier 2021
Conférence de presse où le porte parole de l’armée, le Général Zaw Min Tun évoque un possible coup d’État si aucune solution n’est trouvée à l’égard de la fraude électorale des élections du 8 novembre 2020.


27 janvier 2021
L’organe électoral du Myanmar : la Commission électorale de l’Union (UEC) rejette les accusations de fraude électorales formulées par l’armée et refuse le recomptage des voix.


28 janvier 2021
Réunion secrète entre l’Armée et le gouvernement pour tenter de surmonter la crise politique actuelle en vain.

Article :  Article de journal

29 janvier 2021
Des manifestations en faveur de l’armée se déroulent dans plusieurs provinces du pays et l’ensemble des moyens de communications sont suspendus. La Tatmadaw (armée) rejette les rumeurs de Coup d’État mais invoque la Constitution de 2008 section 417 et le droit de l’armée de protéger la souveraineté du pays lorsque cette dernière est menacée.

Articles :  Article de journal   Article de journal

Première audience de la Cour Suprême du Myanmar sur les plaintes électorales déposées contre le président U Win Myint et le président de la commission électorale U Hla Thein. Ces plaintes concernent la défaite électorale du Parti de l’Union pour la solidarité et le développement (USDP) et du Parti Démocratique de la politique nationale (DNP) qui qualifient l’élection d’« injuste » et « entachée de fraude massive ».

Article :  Article de journal


1er février 2021
Coup d’État. La Tatmadaw arrête Aung San Suu Kyi et proclame l’état d’urgence pendant un an selon la notification 1/2021 du 1er février en vertu de la Constitution de 2008 section 417. Le commandant en chef des armées le Général Min Aung Hlaing devient le président du Myanmar pendant une année le temps d’organiser de nouvelles élections et céder le pouvoir au parti vainqueur. Cette prise de pouvoir intervient le jour de l’élection du nouveau parlement et un mois avant la mise en place d’un nouveau gouvernement (1er mars). La communauté internationale se dit inquiète de la situation et un grand nombre de pays occidentaux condamne le nouveau régime. Parallèlement, Aung San Suu Kyi appelle le peuple à résister et à s’opposer au coup d’Etat militaire.

Articles :  Article de journal   Article de journal

2 février 2021
Selon la notification 9/2021 du 2 février, la Tatmadaw forme un Conseil d’Administration étatique composé de 11 membres en adéquation avec la section 419 de la Constitution de 2008. Parallèlement, le personnel médical et certains anciens ministres mènent des mouvements de désobéissance civile à l’encontre de l’armée et de ses mesures. Ces derniers refusent de servir un gouvernement qui n’a pas été élu.

Articles :  Article de journal   Article de journal

3 février 2021
Selon le nouveau président, le Général Min Aung Hlaing, le transfert des pouvoirs à l’armée était inévitable face à l’absence de réponse concernant les « irrégularités des élections » dont elle accuse la Ligue national pour la démocratie / National League for Democracy (LND/NLD), parti largement vainqueur aux élections du 8 novembre 2020. L’ensemble des membres élus au Parlement sont priés de quitter leur poste d’ici le 4 février. Les premiers effets économiques du coup d’État se font ressentir avec des firmes étrangères qui retirent leurs investissements. Parallèlement, un grand nombre d’associations de moines, d’étudiants activistes ou de travailleurs illégaux d’Asie dénoncent la prise de pouvoir de l’armée et la détention du conseiller d’État Aung San Suu Kyi, du Président U Win Myint et d’autres officiels.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

4 février 2021
Plusieurs manifestations se déroulent dans la ville de Mandalay, plus de 80 hôpitaux ont rejoint le mouvement de désobéissance civile et plusieurs associations appellent à boycotter les nombreux produits et services affiliés à la puissante armée. De plus, alors que les parlementaires élus en novembre devaient prendre leurs fonctions ce jour, 70 d’entre eux se réunissent lors d’une cérémonie d’investiture factice appelant également à la libération de Aung San Suu Kyi. Certains réseaux sociaux à l’instar de Facebook ont été interdits afin de freiner le mouvement de désobéissance civile grandissant. Cette interdiction est dénoncée comme une atteinte aux Droits de l’Homme. Les partis politiques ethniques, dont le Parti National d’Arakan (ANP) émettent leurs premiers doutes à l’égard de la promesse de la Tatmadaw de tenir des élections en 2021.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

Malgré le coup d’État, le nouveau gouvernement se dit préoccupé par la situation sanitaire liée à la Covid-19.

Article :  Article de journal

5 février 2021
La Ligue Nationale pour la Démocratie (LND/NLD), l’ancien parti au pouvoir adresse une déclaration au Secrétaire général de l’ONU et à la communauté internationale pour demander la libération de ses membres détenus par la Tatmadaw.

Articles :  Article de journal   Article de journal

6 février 2021
Les nouvelles autorités du Myanmar ordonnent aux opérateurs téléphonique locaux de couper les lignes de télécommunications et l’internet. De nouveaux médias sociaux sont également interdits. Des mouvements de contestations civiles ont lieux dans l’ensemble du pays, comme à Rangoun.

Articles :  Article de journal   Article de journal

7 février 2021
Montée en puissance des marches de protestation contre l’armée dans plusieurs villes du pays. Celle de Mandalay a réuni jusqu’à 10 000 personnes. Les connexions internet sont restaurées ce jour.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal

8 février 2021
Les appels au boycott des produits et services liés à l’armée semblent être efficaces avec une baisse des ventes enregistrée depuis le 1er février. L’armée déclare la mise en place d’un couvre-feu dans 30 villes du pays. Le président Min Aung Hlaing annonce maintenir inchangées les politiques économiques et internationales du Myanmar pendant l’État d’urgence.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal

9 février 2021
La Tatmadaw dissout le centre de paix et de réconciliation nationale (NRPC). La police utilise des canons à eaux et tire des coups de feu en l’air pour disperser les manifestants, la police procède à des arrestations. Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies annonce tenir une session spéciale sur le Myanmar le vendredi 12 février. Les investisseurs étrangers continuent de se retirer du paysage économique du Myanmar. La Ligue Nationale pour la Démocratie (NDL) et le parti Démocratique de l’état de Kayaj publie une déclaration commune pour condamner le coup d’État et encourager les mouvements de contestations civils.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

10 février 2021
Libération des manifestants arrêtés par la police. Les manifestations continuent dans l’ensemble du pays mais les répressions s’intensifient. Le nouveau régime demande un soutien démocratique au Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha. U Ko Ko Gyi un ancien étudiant à l’origine du soulèvement d’août 1988 et président du parti du Peuple est nommé pour négocier la fin du conflit politique avec l’armée. Joe Biden impose des sanctions diplomatiques et économiques aux leaders du coup d’État. Le retour des réfugiés Rohingyas au Myanmar s’annonce difficile avec le nouveau gouvernement militaire qui refuse de reconnaître les persécutions infligées comme un crime humanitaire.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

Le Conseil d’État propose une nouvelle loi sur la cyber-sécurité afin de censurer les contenus publiés en ligne et permettre au gouvernement d’obtenir les données des utilisateurs des réseaux sociaux. Hypothétiquement la tatmadaw recevrait de l’aide des techniciens chinois pour la mise en place de cette loi.

Articles :  Article de journal   Article de journal

11 février 2021
Les personnels des médias et des banques de Rangoun rejoignent le mouvement de désobéissance civile pour manifester contre le projet de loi visant à restreindre les accès à internet. L’Association pour les prisonniers politiques (AAPP) déclare que 220 prisonniers politiques sont détenus par l’armée depuis le 1er février. Des étudiants universitaires envoient une lettre ouverte au président chinois Xi Jinping pour obtenir le soutien de la Chine afin de mettre fin au régime militaire.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

12 février 2021
Le nouveau gouvernement propose à la Malaisie d’envoyer 3 navires pour rapatrier ses 1 200 citoyens détenus en centres de détention de l’immigration malaisienne. Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies adopte une résolution appelant à la libération de Aung San Suu Kyi et la restauration de l’ancien régime. Min Aung Hlaing accorde son pardon à 20 000 prisonniers et les libère.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal

13 février 2021
Facebook annonce réduire le nombre de pages internet contrôlées par l’armée et limiter la publication de désinformations.

Article :  Article de journal

14 février 2021
Le nouveau gouvernement amende la loi no. 4/2021 sur la protection de la vie privée et de la sécurité des citoyens, cela permet au président de restreindre ou suspendre les droits fondamentaux des citoyens.

Article :  Article de journal

15 février 2021
La police continue de procéder à des arrestations et ouvre le feu contre les manifestants dans plusieurs villes. Le Conseil d’État sous la direction du Général Min Aung Hlaing amende le Code Pénal et le Code des procédures criminelles afin de punir les personnes qui incitent, assistent et conspirent au renversement de l’État. La détention de Aung San Suu Kyi est prolongée. Dans le canton de Minbu, 100 000 personnes manifestent.

Articles :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

16 février 2021 Le régime militaire émet une nouvelle charge de violation des restrictions Covid-19 contre Aung San Suu Kyi ; elle encourt jusqu’à trois ans de prison.

Article :  Article de journal

18 février 2021
Des dizaines de journalistes du journal Myanmar Times et du Conseil de presse du Myanmar quittent leurs postes face aux restrictions du gouvernement menaçant la liberté de la presse.

Article :  Article de journal

19 février 2021
L’ancien chef des ministres de la région de Mandalay U Zaw Myint Maung est inculpé au titre de la section 505(b) du Code Pénal pour diffamation d’État. Le Royaume Uni impose des sanctions économiques et diplomatiques à l’armée pour « violations sérieuses des droits de l’Homme ».

Articles :  Article de journal   Article de journal

20 février 2021
Le MAE singapourien Vivian Balakrishnan déclare qu’il est « inexcusable » d’utiliser des armes létales contre les manifestants désarmés. 4 morts et une centaine de blessés sont à déplorer depuis le début des manifestations.

Articles :  Article de journal   Article de journal

21 février 2021
Un appel est lancé pour accélérer le mouvement de désobéissance civile et réunir un million de personnes dans les rues le 22 février. Le média Myanmar Times annonce être suspendu pendant 3 mois sur décision du gouvernement.

Article :  Article de journal

22 février 2021
Une manifestation massive nommée « 22222 » se déroule dans l’ensemble du pays en hommage à la manifestation du 8 août 1988 surnommée « 8888 ». Plus de 200 manifestants sont arrêtés.

Article :  Article de journal

23 février 2021
Les 1 200 citoyens détenus dans les centres de détention de limmigration malaisienne quittent la Malaisie pour le Myanmar.


24 février 2021
Le nouveau MAE birman U Wunna Maung Lwin est à Bangkok pour rencontrer le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha et son MAE Don Pramudwinai ainsi que la MAE indonésienne Retno Marsudi, afin de résoudre la crise politique. L’Australie appelle le gouvernement à libérer le professeur Sean Turnell, conseiller économique de Aung San Suu Kyi.

Articles :  Article de journal   Article de journal

25 février 2021
Facebook interdit les comptes, pages et médias contrôlés par la Tatmadaw.

Article :  Article de journal

26 février 2021
Un groupe pro-militaire attaque et injure les personnes qui manifestent contre l’armée, plusieurs blessés sont à déplorer.

Article :  Article de journal

27 février 2021
Les militants pour la démocratie appellent la « Milk Tea Alliance » en Thaïlande, à Hong Kong, à Taiwan, en Inde et en Indonésie à soutenir une grève générale le 28 février contre le régime militaire du Myanmar.

Article :  Article de journal

28 février 2021
La police anti-émeute et les soldats ouvrent le feu sur les manifestants dans plusieurs villes du pays, 18 morts sont à déplorer. La Tatmadaw rappelle au Myanmar 100 diplomates présents dans 19 pays.

Article :  Article de journal

1er mars 2021
L’ONU, le Japon, le Canada et l’Union Européenne condamnent les répressions sanglantes de l’armée envers les manifestants. Afin de légaliser la détention de l’ancien président U Win Myint et de la conseillère d’État Aung San Suu Kyi, ces derniers sont inculpés d’avoir porté atteinte à la « tranquillité publique » de l’État selon l’article 505(b) du Code pénal.

Article :  Article de journal   Article de journal

2 mars 2021
La police ouvre à nouveau le feu sur les manifestants pour disperser la foule. Arrestations de journalistes pour avoir réalisé des reportages sur les manifestations. Réunion des MAE des États membres de l’ASEAN afin de discuter des évènements au Myanmar et écouter le représentant des autorités militaires du pays. Ils appellent à la libération d’Aung San Suu Kyi et à stopper l’usage de la force létale à l’encontre des opposants au nouveau régime.

Article :  Article de journal   Article de journal   Article de journal

3 mars 2021
38 manifestants non-armés sont tués par la police et les soldats depuis le 1er février. Le régime militaire licencie U Kyaw Moe Tun ambassadeur du Myanmar aux Nations Unies pour avoir prononcé un discours devant l’Assemblée générale des NU remettant en cause la junte et appellant à la formation d’un gouvernement démocratiquement élu. Il est accusé de haute trahison envers son pays.

Article :  Article de journal   Article de journal

4 mars 2021
La NLD rejette le système de représentation proportionnelle proposé par le régime militaire et boycotte la réunion proposée par la commission électorale de l’Union afin de connaître les avis des partis politiques sur la modification du système. Les États-Unis imposent de nouvelles sanctions commerciales au régime militaire.

Article :  Article de journal   Article de journal

5 mars 2021
Youtube supprime les vidéos publiées par les autorités militaires du Myanmar.

Article :  Article de journal

6 mars 2021
La police organise un raid à Rangoon afin d’arrêter des membres de la NLD, opposants au régime. L’un d’eux a été torturé à mort.

Article :  Article de journal

7 mars 2021
Le peuple appelle à une manifestation générale le 8 mars afin de dénoncer les arrestations et meurtres orchestrés par la police et les soldats. 200 manifestants sont arrêtés. La violence croît au sein des manifestations. L’armée déploie des bases dans des universités, des écoles et des hôpitaux des grandes villes. La Chine appelle l’ASEAN à respecter le principe de non ingérence dans les affaires birmanes.

Article :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

8 mars 2021
La Chine tient une réunion d’urgence avec le MAE et le ministre de l’Intérieur du Myanmar pour exiger la protection des oléoducs et gazoducs chinois. Cette demande fait suite à l’émergence d’un sentiment anti-chinois dans le pays en raison de la position de la Chine vis-à-vis du coup d’État. Le ministère de l’Information révoque les licences de publications de 5 nouveaux médias. Le peuple continue de se mobiliser malgré les répressions brutales infligées aux manifestants.

Article :  Article de journal   Article de journal

9 mars 2021
La Thaïlande prépare des installations dans les provinces limitrophes du Myanmar pour accueillir un éventuel afflux de réfugiés fuyant la répression brutale exercée par les forces de l’ordre.
L’ambassadeur du Japon au Myanmar, Ichiro Maruyama rencontre le ministre des Affaires étrangères U Wanna Maung Lwin afin d’appeler à la fin des détentions et meurtres des manifestants.
Le Comité représentant Pyidaungsu Hluttaw (CRPH) dirigé par les législateurs du NLD annonce nommer Mahn Win Khaing Than au poste de vice-présidente par intérim du Myanmar. Cette décision représente le désir d’établir un « gouvernement provisoire » jusqu’à la libération de Aung San Suu Kyi.
Le Conseil de Sécurité de l’ONU tient une réunion pour discuter d’un accord sur le Myanmar mais ne parvient pas à trouver un accord. Les membres du Conseil appellent à la retenue de l’armée en attendant la poursuite des discussions.
Le vice-président du Conseil administratif d’État, le vice-général Soe Win rencontre le chef d’état-major de l’Union Européenne, le vice-amiral Hervé Bléjean, afin de discuter des efforts déployés par le gouvernement pour instaurer l’État de droit et la paix communautaire conformément à la Constitution du Myanmar.

Article :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

10 mars 2021
Deux fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères birman sont arrêtés suite à la fuite d’un document concernant la réunion d’urgence avec les représentants du gouvernement chinois le 8 mars. L’armée retire le groupe armé ethnique « Arakan Army » (AA) de sa liste terroriste.

Article :  Article de journal   Article de journal

11 mars 2021
La Tatmadaw accuse Aung San Suu Kyi de corruption, pour avoir supposément acceptée des paiements illégaux en or d’une valeur de plus de 600 000 US $. Le MAE thaïlandais Don Pramudwinai propose au régime militaire d’initier le dialogue avec la NLD afin de rétablir la stabilité nationale.

Article :  Article de journal   Article de journal

12 mars 2021
La Corée du Sud suspend les échanges relatifs à la défense et interdit l’exportation d’armes vers le Myanmar.

Article :  Article de journal

--14 mars 2021
39 manifestants sont tués. Deux usines chinoises sont en feu, les manifestants sont accusés. L’armée proclame la loi martiale dans certains quartiers de Rangoon.

Article :  Article de journal   Article de journal

15 mars 2021
La Chine exhorte l’armée birmane à prendre des mesures immédiates contre les manifestants qui ont pillé et incendié des usines chinoises. En raison d’une coupure internet volontaire opérée par l’armée sur l’ensemble du pays, l’audience de Aung San Suu Kyi est annulée. Dans l’État du Kachin, des affrontements armés éclatent entre la Tatmadaw et l’Armée d’indépendance du Kachin (KIA).

Article :  Article de journal   Article de journal

16 mars 2021
Des groupes de défense des Droits de l’Homme appellent l’entreprise Total à suspendre ses paiements sur ses opérations au Myanmar.

Article :  Article de journal

17 mars 2021
Des poursuites sont engagées contre l’ancien président du Myanmar U Win Myint en vertu de l'article 122, paragraphe 1, du code pénal « pour avoir prononcé un discours en tant que chef de gouvernement rival du pays » et « avoir appelé au renversement » du Conseil administratif de l'État (SAC). Cette condamnation est passible de la peine de mort ou de l’emprisonnement à vie. Le groupe de moines bouddhistes Mahana appelle la junte à mettre fin aux violences contre les manifestants.

Article :  Article de journal   Article de journal

18 mars 2021
Le vice-président par intérim Mahn Win Khaing Than est accusé de haute trahison par le régime militaire. Suite aux révélations de Maung Waik un magnat de la construction qui affirme avoir donné de l’argent à Aung San Suu Kyi en 2018, l’armée lance une deuxième enquête pour corruption à son encontre. Si elle est reconnue coupable pour ce chef d’accusation elle encourt jusqu’à 15 ans de prison. Une cinquantaine de civils fuient l’État du Kachin en raison des affrontements armés entre la KIA et la Tatmadaw. Des villageois rapportent que les forces de sécurité du Myanmar pillent leurs biens personnels dans les villages environnant Rangoon.

Article :  Article de journal   Article de journal   Article de journal   Article de journal

19 mars 2021
Joko Widodo, le président de l’Indonésie, appelle en urgence les membres de l’ASEAN à organiser une réunion de haut niveau pour discuter de la crise au Myanmar. Quatre diplomates birmans refusent de travailler pour le régime militaire.

Article :  Article de journal   Article de journal

20 mars 2021
Dans l’État de Shan, près de 1500 villageois de 3 villages du canton de Perkon ont fui leur domicile après que le régime militaire ait juré de les punir pour la mort de quatre soldats le 15 mars 2021.

Article :  Article de journal

21 mars 2021
Le Comité représentant Pyidaungsu Hluttaw (CRPH) composé des députés élus de la NDL et pro-actif dans le mouvement de désobéissance civile est interdit par le régime militaire, estimant qu’il constitue un danger pour l’État de droit, la paix et la stabilité de l’État.

Article :  Article de journal

22 mars 2021

Depuis le 1er février 2021, la junte militaire a tué 249 civils. L’Union Européenne impose des sanctions à 11 personnes impliquées dans le coup d’État du 1er février. Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha dément les informations selon lesquelles le gouvernement thaïlandais aurait envoyé des fournitures à la Tatmadaw pour la soutenir.

Article :  Article de journal   Article de journal   Article de journal

23 mars 2021
La Tatmadaw licencie 56 employés du MAE pour avoir protesté contre le régime militaire et le coup d’État. Elle lance un ultimatum aux travailleurs en grève : reprendre le travail ou être expulsé des logements fournis par l’État. L’Union nationale Karen (KNU), une organisation ethnique armée bloque les routes d’approvisionnement afin qu’aucune nourriture ne soit fournie aux soldats de la Tatmadaw isolés dans le district de Papun, dans l’État de Karen.

Article :  Article de journal   Article de journal   Article de journal

24 mars 2021
Une grève silencieuse se déroule au Myanmar : les entreprises sont fermées, les rues désertées. 628 prisonniers sont libérés.

Article :  Article de journal   Article de journal